Démasquer les faces cachées du burn-out (épuisement professionnel) : le microbiote les faces cachées du burn-out (épuisement professionnel) : le microbiote

On connaît tous des situations où l’on ressent la boule au ventre en allant au travail. Quand cette sensation devient chroniquement douloureuse sans cause organique identifiée, il s’agit peut-être d’un syndrome du colon irritable. Le stress, notamment dans le milieu du travail, est un facteur clé du syndrome du colon irritable. L’axe « intestin – cerveau » du système nerveux permet une communication bidirectionnelle. De récentes études ont démontré cette voie de communication entre l’intestin (microbiote) et le cerveau via le nerf vague. La dérégulation de ce système peut contribuer au développement d’un trouble anxiodépressif. C’est le cas dans des situations de stress toxique ou de harcèlement au travail. Le syndrome du colon irritable peut donc être uneface cachée du burn-out ou d’un stress chronique lié au travail. En découvrir plus dans « Les faces cachées du burn-out », Dunod Interéditions.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s